CLIQUEZ-ICIPour publier un article sur magvoyages

Rétrospective sur les grands chiffres du tourisme 2020

Voici notre rétrospective sur les grands chiffres du tourisme 2020. Le bilan de l’année restera étrange et ce n’est peut-être que le début d’une transition. Restriction des vols internationaux et continentaux, fermeture des hôtels et restaurants, arrêt de toutes activités sociales en groupe. Le secteur touristique est bel et bien l’un des secteurs les plus touchés par les mesures préventives contre le Covid-19. Et le bilan de l’année 2020 est inévitablement déficitaire.

Rétrospective sur les grands chiffres du tourisme 2020
Rétrospective sur les grands chiffres du tourisme 2020

Le déficit 2020 en quelques chiffres

Comparé au premier trimestre 2019, les flux touristiques internationaux ont connu une baisse de l’ordre de 20% en 2020. Les arrivées internationales ont chuté jusqu’à 57% en mars. Soit l’équivalent d’une perte de 67 millions de voyageurs en transit et de 90 millions d’euros de recettes. Partout dans le monde, environ 100 millions d’emplois sont menacés. Soit un emploi sur trois pour l’industrie du voyage dans son ensemble.

Les restrictions de déplacements sont les principales causes de la baisse allant jusqu’à 70% du tourisme international en Octobre 2020. Le Baromètre du Tourisme mondial enregistrera deux baisses consécutives de 80% en Juillet et Août. Ces deux mois marquent toutefois le pic de l’été pour l’hémisphère boréal. Une période normalement florissante pour le tourisme de la région.

Un impact fort pour les petits indépendants du tourisme

Selon le World Travel & Tourism Council, en cas de maintien des restrictions de voyage dans le monde, une perte de 174 millions d’emplois en rapport avec le tourisme, hôtellerie et le voyage pourrait avoir lieu en 2021. Soit plus de 50% des emplois du secteur qui en 2019 représentait environ 330 millions de personnes.

Pour chaque création d’emploi dans le secteur du tourisme, près de deux emplois supplémentaires ont été créés de manière indirecte. Les secteurs adjacents comme l’hôtellerie et la restauration représentent 144 millions de travailleurs dans le monde. Dont 1/3 d’indépendants.

Au total c’est jusqu’à 70% des recettes générées par le tourisme international qui risquent de disparaître. Et ce sont les micros, petites et moyennes entreprises de moins de 50 collaborateurs qui sont le plus touchées.

Les Littoraux et la Montagne gagnants en France

En matière de tourisme national, ce sont les grandes villes qui sont les plus touchées par les mesures sanitaires. Paris figure parmi les régions perdantes en France. Comparativement les régions littorales et montagneuses sont les grandes gagnantes de l’été. Citons la Bretagne, la Normandie, la Nouvelle Aquitaine et les départements aux paysages verdoyants du Jura, de la Lozère et des Vosges.

Pour l’été 2020, 7 sur 10 destinations des plus sollicitées se trouvent dans les départements ruraux et montagneux. Comparés à l’été 2019, les taux de réservations s’élèvent à plus de 80% pour le Jura, l’Ardèche, la Savoie et les Hautes-Pyrénées, plus de 110% pour les Vosges et plus de 90% pour la Dordogne.

Les activités en plein air comme le vélo sont très en vogue cet été
Les activités en plein air comme le vélo sont très en vogue cet été

Les activités en plein air comme le vélo sont très en vogue cet été. En juillet le tourisme à vélo était en hausse de 27% selon le Comité régional du Val de Loire. Les montagnes restent très prisées notamment dans les Hautes-Alpes où les inconditionnels du tourisme avouent avoir passé un été exceptionnel. Cette région enregistre une forte amélioration de son activité touristique avec 12 millions de nuitées cet été. Le chiffre d’affaires du secteur tourisme y représente 366 millions d’euros. En Août 2020, un taux d’occupation important de 64% a été atteint avec un pic de 300 000 visiteurs journaliers. Un record, pour année très contrastée. Et ce n’est probablement que le début d’une transition…forcée… mais nécessaire.

Ajouter un commentaire